Le Café Renoir, dans le jardin du Musée de Montmartre : un havre de sérénité

Quoi de plus sympathique qu’un verre à la tombée d’une nuit d’été dans le jardin du musée de Montmartre ? J’ai profité de l’ouverture en nocturne du musée (tous les jeudis en juillet et août) pour visiter le musée et son exposition temporaire, et pour déguster un verre de vin blanc (un Apremont, bien sec et fruité) au « Café Renoir », qui tient son nom de l’un des anciens propriétaires de la maison, le peintre Auguste Renoir, qui vécut là entre 1875 et 1877 et y peignit plusieurs de ses toiles célèbres, à commencer par le Jardin de la rue Cortot et La Balançoire.

Le cadre du café est exceptionnel. Situé côté jardin, il est ouvert sur la verdure : en hiver, un petit espace cozy, avec bibliothèque, luminaires en rotin et vieux fauteuils d’époque accueille les consommateurs sous une belle verrière fraîchement rénovée. Lorsque le temps le permet, des tables et des chaises, quelques parasols, sont rassemblés dans le jardin, autour d’une minuscule mare. A la tombée de la nuit, des tables supplémentaires sont ajoutées sur la pelouse pour accueillir ceux qui profitent de l’ouverture en nocturne, et du billet « Jardins » à prix réduit (4 euros).

 

Effet cozy : fauteuils et table basse d’époque
Coup d’œil sur le jardin
L’entrée du café Renoir

Le charme du lieu tient à la fois aux belles bâtisses à l’entour, qui ont accueilli des artistes (en haut de l’une d’elles, l’atelier de Suzanne Valadon est conservé « dans son jus ») ; et au calme qui y règne, surprenant pour les Parisiens comme pour les touristes. Le café propose de faire une pause gourmande : des boissons fraiches (la bière Gallia, brassée à Paris, est à la carte) et chaudes, mais aussi des assiettes à partager (carnivore ou végétarienne, selon les goûts) et de la restauration légère.

Le temps d’une pause gourmande, on partage avec les anciens occupants des lieux – Auguste Renoir, mais aussi Suzanne Valadon et son fils Maurice Utrillo – un peu de l’esprit du Montmartre de la fin du XIXe siècle et au début du XXe : à la fois le lieu de la plus audacieuse avant-garde artistique, à deux pas des ateliers du Bateau-Lavoir et du cabaret du Lapin agile, mais aussi le lieu d’une création  solitaire, concentrée, sereine dans le silence de l’atelier. Plus d’un siècle plus tard, le café réunit tout cela : sociabilité et sérénité, création et déconnexion.

Côté musée : le café et l’entrée des expositions temporaires
Côté jardin : douceur d’une fin de journée ensoleillée

Café Renoir, Musée de Montmartre, 12, rue Cortot, 75018 Paris. Site internet

 

Related Post

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *