Le Jardin du Petit Palais : une oasis en ville

Certains cafés de musée sont non seulement des espaces de détente et de restauration mais aussi des « lieux » dotés d’une ambiance particulière et d’une beauté parfois frappante. Aussi calme et charmant que les Jardins Renoir du Musée de Montmartre, aussi monumental que l’Allegretto à Berlin, le Jardin du Petit Palais est un havre de paix et une heureuse halte pour qui visite le Musée des beaux-arts de la Ville de Paris, dont les collections permanentes – gratuites – méritent d’être (re)découvertes, et dont les expositions temporaires sont souvent passionnantes ; ou pour qui sort du Grand Palais, pas aussi bien doté que son voisin le Petit en matière de cafés (cela fera l’objet d’un prochain billet !).

Une végétation luxuriante toute l’année
L’intérieur, avant le « feu » de midi

Ma voisine de table, l’autre jour, s’est exclamée : « C’est une véritable oasis ! » Cette impression, paradoxale mais assez juste, tient d’abord à la végétation luxuriante de ce jardin créé en 1900, pour l’Exposition Universelle, comme le bâtiment qu’il jouxte. Y sont plantés des arbres exotiques (palmiers, bananiers), diverses graminées et des arbres dont le feuillage change en fonction des saisons, autour de trois bassins pavés de mosaïques aux tesselles bleues et dorées. Le café est installé sous l’élégant péristyle circulaire qui entoure le jardin côté musée. Dès que le soleil brille, même timidement, les tables sont sorties sous la colonnades et dans le jardin, éclairé par le soleil l’après-midi (le matin en revanche, vous serez à l’ombre).

La groupe Sodexho assure la gestion du café-restaurant et propose une carte de type bistrot. Le service en salle comme en terrasse est réduit au minimum : il faut passer commande et payer avant de prendre place, ce qui peut être long aux heures de forte affluence ! Un samedi midi au cœur de l’été, il n’y avait personne et j’ai opté pour une formule déjeuner comprenant la tarte salée du jour (poulet au curry) sur son lit de mesclun, une eau gazeuse et un café accompagné de deux macarons Lenôtre (je recommande le caramel au beurre salé, un peu moins le citron vert). Un bon point à nos yeux : une petite partie de la carte du café est adaptée pour faire un sympathique clin d’œil à l’exposition temporaire en cours. Pour célébrer « Les Impressionnistes à Londres » à l’été 2018, étaient proposés un thé Impressionniste au goût « fleuri », une bière Camden et surtout un « Pimm’s », cette boisson estivale so british mêlant gin, citron, épices et rondelles de concombre.

Sous le péristyle
Bon appétit

Le Jardin du Petit Palais est bien au quartier Invalides-Champs-Elysées ce qu’un point d’eau est au désert : un espace végétal au cœur d’un vaste ensemble très minéral,  un enclos calme et serein préservé du tumulte environnant, un lieu invitant à la méditation, à la discussion, au ralentissement dans un environnement métropolitain pressé, pressant, voire oppressant. Effet zen garanti…

 

Le Jardin du Petit Palais, Avenue Winston Churchill, Paris. Site internet.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *