Rose Bakery Culture à la Maison Rouge : attention, on ferme ! (et ça se voit)

La Maison rouge, ce lieu très particulier de l’art contemporain parisien, ouvert en 2004 par Antoine de Galbert, fermera ses portes définitivement fin octobre 2018, après avoir présenté de très nombreuses expositions audacieuses et intelligentes. Son café, Rose Bakery Culture, est réputé pour s’être régulièrement « métamorphosé », au fil des saisons, des modes et des œuvres exposées. J’y ai fait plusieurs haltes gourmandes au fil des années, et à chaque fois l’endroit semblait complètement différent.

Un mur bleu dans la Maison rouge

Pour la dernière exposition intitulée « L’Envol ou le rêve de voler », le café a opté pour une décoration acidulée : des murs bleu canard, des chaises en bois dépareillées, et des clins d’œil vers des œuvres liées à ce rêve de voler dont l’exposition explore les déclinaisons dans la création contemporaine : cinématographique avec cette magnifique affiche de Birdy (1984), littéraire avec une bibliothèque pleine d’ouvrages à disposition des clients, mais aussi plastique. Deux œuvres sont situées en marge de l’espace d’exposition : les super-héros d’Hervé di Rosa, figurines accrochées dans les airs à la sortie de l’exposition (qui est aussi l’entrée du café) et la Fusée Soviet Union de François Burland, jouet surdimensionné posé dans le patio, visible depuis l’exposition et constituant aussi l’horizon des petites tables disposées en extérieur.

Jouet ou installation ?
Gingembre, toujours
Un peu de sucré ? non merci !

Est-ce en raison de la fermeture imminente du lieu, ou l’effet d’une négligence passagère : toujours est-il que le café n’est plus aujourd’hui que l’ombre de lui-même. Une carte réduite à la portion congrue (une tarte salée, quelques pâtisseries), un service supprimé (commandes et service se font à travers le passe-plat de la cuisine), et une absence d’attention pour les consommateurs. J’ai opté pour un jus de pomme gingembre bio, délicieux ; j’ai hésité quelques instants devant les pâtisseries mais n’ai pas été tentée, ni par la présentation fort peu ragoûtante ni par le choix assez quelconque.

Je quitte donc cet endroit avec une mauvaise impression, qui sera sans doute vite balayée par les souvenirs plus lointains, du café de « musée » – expression très discutable quand il s’agit de la Maison rouge… – le plus « plastique » jamais fréquenté.

Rose Bakery Culture, Maison rouge Fondation Antoine de Galbert, 10, boulevard de la Bastille, Paris. Site internet.

Related Post

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *