Le Café du Musée Rodin : à l’ombre du Penseur

Ce billet fait partie d’une série printanière consacrée aux cafés dotés des plus belles terrasses et jardins. Episode précédent : Le Café des musées Gadagne de Lyon

Le café du Musée Rodin est caché dans le vaste jardin qui s’étend derrière l’hôtel Biron, majestueuse construction du XVIIIe siècle qui après la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat cesse d’être la propriété de la Société du Sacré-Cœur de Jésus pour devenir un bâtiment de la République française. Celle-ci, pensant le démolir, laisse des artistes l’occuper quelques années, dont Rodin qui y installe son atelier ; à sa mort en 1917, le sculpteur lègue tous ses biens à l’Etat français et demande que l’hôtel Biron devienne son musée. Ce qui est réalisé en 1919.

Le Café, caché sur le côté d’une allée
Vous prendez bien quelque chose ?

Le jardin – trois hectares boisés – est l’un des lieux les plus agréables de Paris. Des sentiers y sont aménagés pour permettre la découverte de plusieurs sculptures monumentales. Sur le bas-côté droit, une petite maisonnette propose dans un comptoir de vente, des boissons chaudes et des pâtisseries, quelques plats chauds et de belles salades. J’ai testé le thé Earl Grey, et la personne qui m’accompagnait le chocolat chaud dit « à l’ancienne » – elle n’a pas été déçue. Le tout avec un muffin à partager, mais qui n’avait aucun goût à l’exception d’un cœur au chocolat noir fondant.

A l’ombre des haies bourgeonnantes…

Au printemps et durant l’été, quand la végétation a pleinement repris ses droits (ce qui n’était pas encore le cas quand nous y sommes allés…), ce café est un havre de paix propice à la discussion, à la lecture et à la méditation. Dommage que le mobilier, chaises et tables, soit fait d’un plastique moche, usé et inconfortable…

/
Café du Musée Rodin, hôtel Biron, 77 rue de Varenne. Site internet.

2 commentaires

Laisser un commentaire